Ce site internet porte le label AnySurfer, une marque de qualité belge pour les sites accessibles. Vous trouverez plus d'information sur www.anysurfer.be.

enfant faisant la lessive en Afrique jeune garçon jouant avec un crayon en classe le mot chance écrit sur un tableau

Cap sur le dico

« L'école ne sert pas qu'à enseigner. Ça permet aussi de donner quelques responsabilités, de rencontrer des gens... » (Klodia)

L’obligation scolaire

 

Dans de nombreux pays, l’école est obligatoire; malheureusement, certains enfants n’ont pas cette chance. Ou encore, malgré l’obligation, ils ne vont pas à l’école. Par manque d’argent, ils doivent travailler, « gagner leur vie » pour subvenir aux besoins de leur famille. Alors oui, l’école, c’est une chance! Bien sûr, tu lui reprocheras peut-être de te piquer tout ton temps, de te contraindre à faire des devoirs et étudier des leçons, de te faire vivre cette exécrable période des examens ou encore de te « soumettre » à un règlement. Alors…

 

À quoi ça sert, l’école?

Entre autres:

  • à t’instruire par l’apprentissage des connaissances diverses: savoir lire, écrire et compter sont des atouts essentiels dans notre société et un tremplin pour obtenir un emploi. Obtenir ces compétences minimales, c’est aussi une forme de respect envers toi-même, car ça prépare ton avenir! Et puis il y a aussi la culture générale…;
  • à t’apprendre à raisonner, à réfléchir, à résoudre des problèmes et mettre des mots sur tes idées, pour faire face à toute situation dans ta vie future;
  • à t’apprendre le savoir-être et le savoir-vivre ensemble; imagine ce que serait ton cercle d’amis sans l’école! L’école t’apporte donc aussi un réseau social. D’ailleurs, elle est en quelque sorte une petite société dans laquelle tu dois prendre ta place. À ce titre, tu as l’occasion de participer, par exemple en tant que délégué de ta classe, à la vie de ton école. Et émettre ton avis ou des suggestions par rapport à la cantine, l’étude ou encore… le règlement! Un bon moyen de t’y « plier » intelligemment;-)!

En Belgique, tu es obligé/e de recevoir un apprentissage scolaire à temps plein de 6 à 16 ans. À partir de 16 ans, et jusque 18 ans, tu peux suivre les cours à temps partiel, du moins dans certaines filières comme l’enseignement en alternance (voir « L’organisation de l’enseignement »).

 

Que se passe-t-il si l’on ne respecte pas l’obligation scolaire?

En Belgique, le non-respect de l’obligation scolaire est puni par la loi. Le parent ou le tuteur légal est chargé de faire respecter cette obligation, sous peine d’amende. En cas de « récidives », les amendes peuvent s’accompagner d’une peine d’emprisonnement d’un jour à un mois. En d’autres termes, si tu ne vas pas à l’école, tes parents pourraient être poursuivis par la justice.

Concrètement, à partir du 10e jour d’absence injustifiée, le chef de ton établissement convoque tes parents ou ton tuteur par courrier recommandé, afin de leur/lui rappeler la loi en la matière et éventuellement réfléchir au moyen d’éviter ces absences répétées. Il doit également en informer un conseiller de l’Aide à la Jeunesse. Au-delà de 20 demi-jours d’absence injustifiée, il existe d’autres mesures, comme par exemple la perte de la qualité d’élève régulier (à partir du 2e degré). En d’autres termes, tu ne pourras pas accéder à l’année supérieure, même si tu passes les examens.

 

Le paysage scolaire en Communauté française

Une école peut être officielle ou non, confessionnelle ou non. Il existe quatre réseaux de l’enseignement en Belgique francophone, à savoir:

  • le réseau de la Communauté française;
  • le réseau officiel subventionné;
  • le réseau libre subventionné confessionnel;
  • le réseau libre subventionné non confessionnel.

Les réseaux « subventionnés » sont organisés non par la Communauté française, mais par des pouvoirs organisateurs (P.O.). Ce sont des ensembles de personnes responsables d’un établissement. Ces P.O. peuvent être publics (dans l’enseignement « officiel », par exemple les écoles communales et provinciales) ou privés (dans l’enseignement « libre »).

L’enseignement « confessionnel » est lié à une confession spécifique (catholique, protestante, islamique…).