Ce site internet porte le label AnySurfer, une marque de qualité belge pour les sites accessibles. Vous trouverez plus d'information sur www.anysurfer.be.

famille mixte maman et ses deux enfants famille recomposée famille homoparentale

Un seul modèle?

 

La famille « classique »

Tes deux parents vivent toujours ensemble avec toi et éventuellement tes frères et sœurs.

 

La famille monoparentale

Tu ne vis qu’avec un seul de tes parents. Soit ceux-ci sont séparés et tu vis avec l’un des deux, soit un de tes parents est décédé, soit l’un d’eux a décidé d’avoir un enfant « seul ». Ce n’est pas toujours évident de vivre dans cette situation parce que, parfois, tu t’en sens responsable. Or, sache que tu n’es jamais responsable de tes parents. Tu ne dois donc en aucun cas assumer le rôle de celui qui manque. À chacun sa place en quelque sorte.

 

La famille recomposée: les tiens, les miens, les nôtres

Dur, dur, la recomposition familiale!

Une famille recomposée nait d’un nouveau couple: ton père ou ta mère vient de rencontrer quelqu’un et veut refaire sa vie avec elle/lui. Tu sens qu’on t’impose une personne? Pas facile. Tu ne l’as pas décidé, mais tu dois accepter cet « intrus » et, éventuellement, ses rejetons. Gloups! Tu manques d’air tout d’un coup. De plus, tu dois aussi te faire accepter par eux. Avec tout ça, tu ne sais plus très bien quelle sera ta place dans cette nouvelle bulle familiale. Et ce lien qui t’unit à ton père ou ta mère, va-t-il se perdre? Normal de se poser ce genre de questions ou de ressentir de telles inquiétudes. Une nouvelle famille, ça ne s’improvise pas, ça se construit. Chacun a son rôle à y jouer, toi aussi.

Pourtant, pas la peine de paniquer. Si cette nouvelle organisation peut paraitre douloureuse, elle peut aussi t’apporter beaucoup de joie et te permettre de rencontrer des personnes super chouettes et intéressantes! Ça ne se fera peut-être pas en un jour; un temps d’adaptation sera nécessaire pour vous tous. Mais ça vaut quand même le coup d’essayer, non? Et si vraiment, tu ne t’y retrouves pas, n’hésite pas à en parler avec quelqu’un en qui tu as pleine confiance. Il pourra te soutenir et te montrer que, finalement, c’est peut-être pas si mal!

Les « autres »

Selon la loi, le beau-parent n’a ni droit, ni devoir vis-à-vis de ses beaux-enfants. Parfois, il prend la place du parent absent, ou il est considéré comme un parent en plus. Quoi qu’il en soit, il n’est pas toujours apprécié. Si tu n’es pas obligé/e de l’aimer, en revanche, tu te dois de le respecter.

Parfois, le nouveau partenaire de ton parent a déjà des enfants avec qui tu devras apprendre à vivre. Ou bien, ton père ou ta mère choisit de fonder une nouvelle famille. Ce nouveau couple peut décider d’avoir d’autres enfants. C’est une bonne occasion pour toi de trouver une nouvelle place et d’acquérir une certaine responsabilité vis-à-vis des « petits ». Ça te fait grandir en quelque sorte.

 

La famille homoparentale

Tes parents sont homosexuels: tu as donc deux papas ou deux mamans. L’orientation sexuelle de tes parents ne détermine ni la valeur de ta famille, ni leur identité parentale, ni ta future orientation sexuelle. De toute façon, sauf en cas d’adoption, un de tes deux parents est ton père ou ta mère biologique.

La structure d’une famille homoparentale ressemble à celle d’une famille recomposée: le compagnon de ton père ou la compagne de ta mère sera considéré/e comme ton beau-père ou ta belle-mère.

Peut-être le choix amoureux de tes parents te pose-t-il problème, surtout concernant ta propre identité sexuelle, mais aussi vis-à-vis des autres. C’est bien normal que tu t’interroges sur ton cadre de vie et la situation de ta famille, alors n’hésite pas à contacter des professionnels pour te guider ou te donner des conseils (voir « Pour en savoir plus: sites web et organismes »).