Ce site internet porte le label AnySurfer, une marque de qualité belge pour les sites accessibles. Vous trouverez plus d'information sur www.anysurfer.be.

jeunes qui se bagarrent jeunes filles garçon isolé jeunes filles

Amitiés et coups durs

 

Amis ennemis: les conflits

Tu te cherches? Tu essaies de trouver ta place dans le monde? Résultat, parfois, tu éprouves l’envie de t’opposer aux autres, de dire « NON ». Le conflit constitue un moyen pour toi de communiquer ce que tu ressens. Il existe dans toute relation d’ordre familial ou amical.

Un différend avec un/e pote? Tu ne te sens pas trop dans ton assiette en ce moment, plutôt mal dans ta peau? Il ne faut pas grand-chose pour déclencher la dispute. Et c’est parti: le ton monte, l’énervement s’intensifie à chaque remarque, les portes claquent, les insultes valsent. Parfois même, c’est carrément la bagarre!

Comment réagir?

Quand le conflit éclate et que tu sens la colère monter en toi, quelques trucs peuvent t’aider à canaliser les ondes négatives:

  • te défouler, te promener ou pratiquer un sport qui apaisera les nerfs;
  • passer du temps avec toi-même, pour te recentrer et te calmer;
  • repenser sereinement à la situation et tenter de rétablir un dialogue avec tes ami/e/s, même si tu as l’impression qu’ils/elles sont différents/es;
  • si le conflit s’éternise et que tu ne trouves pas d’issue, demander l’aide d’un médiateur, d’une personne extérieure au conflit.

Renouer le dialogue

Tu te sens désemparé/e après une dispute, non seulement à cause de ce qui s’est passé, mais aussi parce tu ne sais pas comment faire pour revenir vers ton ami/e afin de recoller les morceaux. Pour renouer le dialogue et faire de ce conflit une histoire constructive:

  • interroge-toi sur la source du problème, ta part de responsabilité et les moyens pour résoudre le conflit;
  • prends sur toi, ravale ta fierté et n’hésite pas à faire le premier pas vers ton ami/e. Bouder dans ton coin ou rester silencieux/se ne fait pas avancer le problème;
  • accepte les différences: la dispute, c’est aussi l’occasion de communiquer à l’autre son point de vue, ses désirs, ses besoins et ses manques. En somme, c’est un moyen efficace de te connaitre et de connaitre l’autre;
  • évite le prochain conflit: si la tension monte, il est préférable d’écouter l’autre. En lui prêtant attention, tu pourras mieux comprendre ses désirs, ses besoins et ses revendications.

 

Un/e pote pas au top? Que faire?

Pour le savoir, il faudrait d’abord que tu puisses détecter les premiers signaux d’alarme. Perte d’appétit? Absences répétées aux cours? Envie de mourir ouvertement déclarée? Repli sur soi? Agressivité? De nombreux signes indiquent que son comportement a changé. Il y a de quoi s’inquiéter!

Son mal-être trouve sa source dans les difficultés qu’il/elle rencontre dans sa vie:

  • les problèmes personnels: doutes et craintes sur la vie en général, sur l’avenir, sur la raison d’être sur terre…
  • les problèmes familiaux: divorce, deuil, famille recomposée mal acceptée, violence conjugale…
  • les problèmes scolaires: pression des cours, des professeurs ou des parents sur les études, échec scolaire, relations difficiles avec les camarades…
  • les problèmes sentimentaux: rupture, râteau…
  • les problèmes de santé: maladie, handicap, accoutumances (alcool, drogue, etc.)…

Concrètement?

Il se peut qu’il/elle te confie ses soucis. Sinon, tu peux toi-même faire le pas, lui proposer de l’écouter et essayer d’avoir une « vraie » conversation.

Après avoir pris connaissance de son problème, et selon la gravité de ce dernier, tu peux à ton tour t’adresser à des personnes de confiance, sans nécessairement nommer la personne, et ainsi partager ton inquiétude: un parent, un psy, un prof… N’oublie pas que l’important, c’est surtout d’« être là » pour ton ami/e, tout simplement. À vouloir sauver une personne sans être compétent dans ce domaine, tu risquerais juste de sombrer avec elle. Alors, n’oublie pas de te préserver. D’ailleurs, il existe de nombreux services d’aides spécialisés pour « soigner » efficacement les blessures de l’âme (voir « Moi, moi, moi. Pour en savoir plus: sites web et organismes »).