Ce site internet porte le label AnySurfer, une marque de qualité belge pour les sites accessibles. Vous trouverez plus d'information sur www.anysurfer.be.

couple couple au lit préservatif

Cap sur le dico

« Il faut attendre la bonne occasion pour faire l'amour. On n'a pas à dire aux autres que ce sont des gamins parce qu'ils ne l'ont pas fait! » (Sara)

Désir, plaisir & amour… Faire l’amour la première fois

 

Le plaisir… en solitaire

Tiens, tiens, de quoi s’agit-il? De la masturbation! Parlons-en, puisque quasiment personne n’en parle! Tant les filles que les garçons se masturbent. Déjà au cours de l’enfance, on découvre inconsciemment ce plaisir. Se masturber, c’est se caresser le sexe soi-même, à la recherche du plaisir sexuel ou de l’« orgasme » (voir « Sexualité. Faire l’amour»).

Par la masturbation, le jeune explore son corps et ses pulsions. Cette connaissance de son propre corps facilitera plus tard la découverte du corps de l’autre. La masturbation étonne, procure plaisir et bien-être, et met en confiance. C’est une pratique sexuelle normale tant qu’elle n’empêche pas la perspective d’une relation à un autre corps que le sien.

 

Le plaisir… partagé

Quand tu sors avec quelqu’un et que tu passes ton temps à lui faire des câlins, le désir se fait ressentir. Plus on se fait des papouilles, plus on a envie de se rapprocher de l’autre et de continuer l’exploration des corps. Tous les sens sont en éveil! Quelques signes ne trompent pas: la température monte, les garçons ont l’impression qu’un intrus proéminent s’est glissé dans leur caleçon et les filles ont l’impression qu’il s’est mis à pleuviner dans leur slip! Pas de panique, c’est comme ça que réagissent nos organes sexuels (voir « Un nouveau corps ») quand, sous l’effet du désir, ils sont irrigués par le sang. Cela provoque, entre autres, l’érection du pénis chez l’homme et la lubrification du vagin chez la femme (voir « Sexualité. Les rapports sexuels à la loupe »). Subitement, le moindre frôlement électrise les amoureux et les voilà pris par le désir de faire l’amour.

 

Quand est-on prêt pour faire l’amour la première fois?

Ça, c’est la GRANDE question! Hélas ou heureusement, il n’y a pas de réponse toute faite. Par contre, le jeune peut explorer des aspects de la question pour trouver sa propre réponse.

Savoir pourquoi tu décides de faire l’amour

Tout le monde ne fait pas l’amour pour les mêmes raisons. Tu peux avoir un rapport sexuel:

  • parce que tu es amoureux;
  • par attirance physique et sexuelle (le désir);
  • par amour;
  • par curiosité;
  • par envie de « faire » comme les autres;
  • par peur d’être critiqué/e, jugé/e;
  • par peur d’être largué/e, plaqué/e, abandonné/e;
  • parce que tu t’y sens forcé/e…

Les partenaires ne sont pas toujours sur la même longueur d’onde dans ce domaine, d’où l’importance de savoir ce que l’on veut soi-même et d’en parler avec son partenaire avant de vivre ce moment. Pour les filles et les garçons, c’est capital: tu n’es jamais obligé/e d’avoir un rapport sexuel, ni même de faire ou de recevoir certaines caresses! Personne n’a le droit de t’y contraindre. Pour y voir plus clair, sois à l’écoute de toi-même et pose-toi cette question: ma tête et mon cœur sont-ils en harmonie avec ce que je fais de mon corps? La première fois est unique. Autant que ça reste un bon souvenir!

Savoir comment tu veux que ça se passe

Et oui, il y a aussi les indispensables questions d’ordre pratico-pratique: as-tu des préservatifs, qui protègeront contre une grossesse non désirée et contre les maladies sexuellement transmissibles? Est-ce que tu as déjà lu le mode d’emploi? Est-ce que tu en as déjà observé et essayé un (voir « Sexualité. Au 7e ciel… et les pieds sur terre »)? En as-tu déjà parlé avec ton partenaire? Êtes-vous tous les deux d’accord d’en utiliser? Est-ce que vous avez parlé de l’endroit, du moment et de la façon dont vous aimeriez que ça se passe?

La première fois pour les filles = la première fois pour les garçons?

Oui…

Pour les filles comme pour les garçons, le premier rapport sexuel est unique. Premier point commun, tu vas beaucoup fantasmer sur ce moment à la fois attendu et redouté, mais il sera probablement tout différent du fruit de ton imagination.

Deuxième point commun: ce sera un apprentissage, avec des points tout à fait positifs et d’autres… à développer. Dans cet apprentissage, tes meilleurs atouts seront ta capacité à « prendre le temps » plutôt que « te prendre la tête », le respect, la confiance et la tendresse. Troisième point commun aux filles et aux garçons: dévoiler et partager son intimité à ce point pour la première fois. Tu as surement déjà eu le sentiment d’avoir une bulle invisible autour de toi, dans laquelle tu acceptes ou non de faire entrer les autres. Faire l’amour avec quelqu’un va sérieusement diminuer la taille de cette bulle: tu ne vas pas seulement mettre ton corps à nu, mais tes émotions aussi! Il n’en reste pas moins que chacun garde son jardin secret et sa part de mystère.

N’oublie pas que bon nombre de ces indications valent pour ta première fois, mais aussi pour toutes les autres. En effet, faire l’amour avec un nouveau partenaire est toujours une « première fois »!

… et non!

Parce que les corps de l’homme et de la femme sont différents. Tant le jeune homme que la jeune fille perdront leur virginité lors de leur premier rapport sexuel. Reste une l’énorme différence: si, chez le garçon, il n’y pas de transformation visible du corps, chez la fille en revanche, il peut y en avoir.

En effet, chez la plupart des jeunes filles vierges, une fine membrane appelée « hymen » couvre l’entrée du vagin. En son centre, une mince ouverture permet au sang des règles de s’écouler. Toutefois, lors d’un premier rapport sexuel, la pénétration du pénis dans le vagin élargit cette ouverture et déchire les parois de l’hymen, provoquant parfois une douleur et un léger saignement.

Selon les cultures, les valeurs et les croyances de la jeune fille, ainsi que de son environnement familial, la perte de la virginité est perçue différemment. La virginité représente un « bien précieux », l’honneur de la jeune fille, mais aussi celui de sa famille. Ce « cadeau » sera offert au jeune marié de la part de sa jeune épouse. C’est pourquoi certaines filles ne voudront ou ne pourront pas avoir de relations sexuelles avant le mariage.

 

Et la loi, elle dit quoi?

En Belgique, d’après la loi, tu peux avoir des rapports sexuels (hétéro ou homo) à partir de 16 ans. On parle alors de « majorité sexuelle ». Toute pénétration sexuelle avant 14 ans, même avec ton consentement, sera considérée comme un viol. Entre 14 et 16 ans, si tu le fais « volontairement et consciemment », ce ne sera pas vu comme un viol. Néanmoins, selon les cas, cet acte pourra être assimilé à un attentat à la pudeur et donc, puni par la loi.

Tes parents, ne l’oublie pas, représentent eux aussi la « loi ». En effet, ils gardent autorité sur toi jusqu’à tes 18 ans. C’est pourquoi ils ont le droit et même le devoir de garder un œil sur tes fréquentations. Même à partir de 16 ans, ta liberté n’est donc pas totale.

D’autre part, fais-toi tes propres lois. Peu importe ton âge, tu as le droit d’exprimer ce que tu désires réellement. Parfois, tu peux apparemment être d’accord avec le fait d’avoir un rapport sexuel, mais au fond de toi, tu n’en as pas vraiment envie. Pour que ce moment si particulier soit agréable, mieux vaut peut-être attendre encore un peu… (voir aussi « Sexualité. Quand ça dérape »)