Ce site internet porte le label AnySurfer, une marque de qualité belge pour les sites accessibles. Vous trouverez plus d'information sur www.anysurfer.be.

couple au lit couple de jeunes couple de jeunes

Venons-en au fait: les rapports sexuels à la loupe

 

« Faire l’amour »: la « théorie de la pratique »

Savoir si on est prêt à faire l’amour, c’est une chose; savoir comment ça se passe en est une autre, tout aussi importante! Qu’est-ce que c’est au juste « faire l’amour », « avoir un rapport sexuel »? C’est une sorte de super câlin entre des personnes, fait de gestes et de mouvements. On a l’impression que les corps ne font plus qu’un.

Les préliminaires

Comparables à un apéritif, les préliminaires, c’est tout ce qui éveille les sens de l’un et de l’autre: des baisers, des caresses, des câlins, des mots doux. Le désir monte.

Les effets du désir se traduisent plus ou moins visiblement chez l’homme et la femme. Chez l’homme, le sang afflue dans les veines du pénis et modifie son volume. Il grossit, se raidit et se relève. C’est l’érection. C’est à ce moment-là que s’enfile le préservatif! Car, dès ce moment, un liquide dit « séminal », pouvant contenir du sperme, peut s’écouler du pénis.

Chez la femme, les preuves de cette excitation sont plus discrètes. Un afflux sanguin se produit également au niveau des veines du vagin et la « cyprine », un liquide, se pose à l’intérieur de celui-ci. Il humidifie le vagin, le « lubrifie », pour faciliter par la suite la pénétration du pénis. Par ailleurs, la femme connait* aussi une érection, celle du clitoris, un petit organe situé à l’extrémité supérieure des petites lèvres. C’est une zone très sensible à caresser avec douceur (voir « Un nouveau corps »).

 

La pénétration

À un moment donné, quand le désir est très fort, l’homme introduit son pénis dans le vagin de la femme. Commence alors un mouvement de va-et-vient du pénis à l’intérieur du vagin, un mouvement qui s’harmonise de lui-même entre les partenaires. Lors d’un premier rapport sexuel, l’hymen peut se déchirer, mais ce n’est pas toujours le cas, car certaines jeunes femmes n’en ont pas (voir « Un nouveau corps », p…).

L’orgasme

Après un certain temps, la fameuse « danse des bas-ventres », accompagnée éventuellement de caresses et de paroles, finit par atteindre un point culminant de plaisir: l’orgasme. L’irrigation sanguine des organes sexuels augmente et les muscles de la région génitale se contractent en rythme. Que se passe-t-il alors? On dit qu’on « jouit ». On ressent un intense plaisir, difficile à décrire parce que chacun le vit à sa façon.

Chez l’homme, l’orgasme coïncide avec l’éjaculation: le sperme sort du pénis par à-coups. Grâce au port du préservatif, les spermatozoïdes contenus dans le sperme ne pourront pas féconder l’ovule. Atteindre l’orgasme en même temps peut être très chouette, mais c’est loin d’être toujours le cas. Et ça n’a rien de grave. Le « premier arrivé » a encore tout le temps de procurer du plaisir à l’autre.

La détente

Une fois l’orgasme atteint, une sensation de bien-être envahit le corps. Parfois, elle plonge l’homme dans le sommeil tandis qu’elle se fait plus lentement chez la femme.

 

Une seule manière de faire l’amour?

Non, c’est un domaine où chacun peut être créatif. Ça dépend aussi du sexe des partenaires: un homme et une femme, deux hommes ou deux femmes! Tu l’auras compris, la « pénétration vaginale » (introduction du pénis dans le vagin) n’est pas possible dans tous les types de couples, morphologie oblige.

Est-ce qu’on doit tout faire?

Bien sûr que non! Primo, tu fais ce que tu as envie de faire. Rien n’est obligatoire. Prendre son temps, écouter son intuition et s’exprimer clairement avec son/sa partenaire pour poser ses limites permettront un plus grand épanouissement dans les relations sexuelles. Secundo, l’envie de faire plaisir à l’autre ne signifie pas accepter de faire ce qui ne te convient pas. Encore et toujours, une règle d’or: « RESPECTE-TOI ET RESPECTE L’AUTRE ».

Des hauts et des bas

« Faire l’amour » ne se résume pas à de la mathématique. Tu auras beau avoir lu « tout » sur les rapports sexuels, une fois dans la réalité, c’est différent. Bien sûr, tout peut très bien se passer. Mais des petits « accidents » surviennent parfois: panne d’érection, éjaculation précoce, vaginisme… Tantôt, c’est le pénis du partenaire qui se mettra en grève. Ou au contraire, il sera trop pressé. Tantôt, c’est le vagin de la partenaire qui interdira tout visite! Pourquoi? Un peu de stress, un malaise entre partenaires, un endroit pas très inspirant… C’est déroutant, mais il ne faut ni s’en inquiéter, ni en faire un drame. A priori, c’est passager. Tu respires calmement, tu en parles, tu en ris avec ton/ta partenaire et vous vous dites que ça ira mieux la prochaine fois. En attendant, savoure les pauses « pure tendresse »!