Ce site internet porte le label AnySurfer, une marque de qualité belge pour les sites accessibles. Vous trouverez plus d'information sur www.anysurfer.be.

fille avec des tatouages et des piercings jeune homme avec des tatouages

Cap sur le dico

D’où ça vient? Le mot tahitien « ta-tau » a été importé en Angleterre sous la forme bien connue de « tattoo ». Et de « tattoo » à « tatouer », il n’y eut qu’un pas. Les tatouages, tout comme les piercings d’ailleurs, tirent leurs origines des temps anciens et des contrées lointaines. Savais-tu que le plus vieux tatouage connu à ce jour a quelque 5000 ans?! Dans les sociétés dites primitives, ces marques corporelles indiquent une appartenance à un groupe ou une communauté, mais aussi le passage d’un état à un autre (par exemple, l’entrée dans l’âge adulte). Actuellement, les préoccupations sont davantage esthétiques. Quoique…

Modifications corporelles: piercing, tattoo et associés

 

Depuis 10, 15 ans, le marquage corporel devient courant, presque banal. Un brillant dans le nez, une flèche à l’arcade sourcilière, un signe tribal sur l’épaule… rien de tel pour attirer la curiosité, voire l’admiration de tes potes!

Pourquoi ces marques sur ma peau?

Un peu comme le look, les marques corporelles te permettent de te distinguer. Mais de qui? D’abord de tes parents: c’est une manière pour toi de tester leur seuil de tolérance! De tes amis ensuite: par là, tu affirmes ton identité et tu t’inscris dans le groupe des « adeptes » des retouches cutanées.

Un papillon sur mon épaule ou un anneau dans ma bouche?

Piercing ou tattoo, la décision ne se prend pas à la légère. Les risques sont bien réels et tu devras prendre en considération un ensemble de facteurs: ta motivation, ta résistance à la douleur, tes éventuels problèmes de santé, les dangers en cas d’infection ou de contamination… (voir « Tuyaux pour éviter les p’tits bobos… », p…) Et il te faudra aussi l’autorisation de tes parents. En effet, le piercing est interdit aux moins de 14 ans (sauf pour le lobe de l’oreille) et nécessite un accord parental jusque 18 ans, ainsi que la présence d’un parent pour les mineurs de 14 à 16 ans. Pour le tatouage, l’âge légal est de 16 ans, avec accord parental obligatoire et la présence d’un des parents jusque 18 ans. Inutile donc de te pointer chez un perceur ou un tatoueur « comme ça ». S’il est correct, il te remballera!

Piercing

Le piercing offre l’avantage de ne pas être éternel: si tu l’enlèves, il cicatrisera rapidement, sans laisser de traces!

Pour un rapide parcours des principaux piercings:

  • lobes d’oreilles: le plus courant, le plus classique. Cicatrisation: 4 semaines. Cas particulier: le stretching. Des écarteurs, cônes en métal de diamètres variables, permettent de percer un trou de plus en plus large dans le lobe, jusqu’à savoir y passer son doigt! Pour un look nettement moins sage;
  • haut de l’oreille: plus « révolté ». Cicatrisation: 6 à 12 semaines;
  • nez: brillant ou anneau. Courant, surtout chez les filles. Attention aux infections! Cicatrisation: 6 à 12 semaines;
  • bouche (lèvre inférieure ou supérieure, au-dessus de la bouche ou en-dessous): brillant ou anneau. Risque d’infections, d’érosion de l’émail dentaire et de déchaussement des gencives. Cicatrisation: 6 à 8 semaines;
  • langue: érotique, parait-il! Risque de détérioration des dents. Cicatrisation: 3 à 6 semaines.
  • arcade: pointe, anneau ou flèche. Pour les mecs rebelles. Faudra assumer devant les profs ou le patron;
  • nombril: brillant ou anneau, pour les filles plutôt sexy. Zone sensible aux microbes. Frottement des vêtements à éviter. Cicatrisation très longue: 6 à 12 mois.

Tatouage

Mis à part le henné et les décalcomanies, le tatouage, le vrai, s’incruste! Une fois « encré » dans ta peau (au terme d’une ou plusieurs séances plus ou moins douloureuses), difficile de t’en débarrasser sans cicatrice. Alors, autant y réfléchir à deux fois!

Actuellement, pour les cœurs les plus accrochés, d’autres pratiques voient le jour: les implants (bijoux incrustés sous la peau), le cutting (incisions géométriques dans la peau, avec un cutter ou un scalpel), le branding (inscription en relief d’un motif, au laser ou au fer rouge)… Bref, y en a pour tous les gouts et toutes les sensibilités!

Tuyaux pour éviter les p’tits bobos et les grosses emmerdes

Première étape: RÉ-FLÉ-CHIR. Où veux-tu le faire? Quel motif? Pour combien de temps? Ben oui, un tatouage, ça reste! Es-tu prêt/e à le garder jusqu’à 60, 70 ans… ou plus! Et il va falloir entretenir ton corps, histoire que le beau dauphin tatoué sur ton bras ne ressemble pas, après 50 ans, à un scampi tout flétri! Le problème se pose moins pour le piercing, même si ce dernier n’est pas sans risques.

Pour t’en préserver, passe à la deuxième étape: le choix judicieux du perceur/tatoueur. Il devra être professionnel, installé dans des locaux propres (salle d’attente séparée de la salle « de travail »). Les instruments et bijoux utilisés doivent être nettoyés et stériles. Pour ça, assure-toi de la présence de bacs de stérilisation ou d’un autoclave (stérilisateur), de gants à usage unique et d’aiguilles emballées dans des sachets stériles. Sans quoi, il te reste une chose à faire: prendre tes jambes à ton coup et dégager vite fait!

Et si le perceur/tatoueur ne peut négliger aucun détail, toi non plus! Veille donc aux contre-indications: problèmes ou maladies de la peau, allergies, problèmes cardiaques, hémophilie, épilepsie, diabète… rendent le piercing et le tatouage très dangereux. Sois attentif/ve aux réactions. Si, après une semaine, tu constates encore des douleurs, des gonflements, des rougeurs et/ou des démangeaisons, consulte un médecin.

Une fois percé/e ou tatoué/e, ta vigilance reste de mise. Et ton hygiène aussi: un nettoyage deux fois par jour s’impose. Évite de toucher ton piercing avec des mains sales, de l’enlever pendant la cicatrisation, ou de l’échanger avec d’autres. Le frottement (par un pansement, une ceinture ou un vêtement) risque d’entrainer une inflammation, de même que l’application de produits tels que certains cosmétiques, l’huile et la crème solaire ou l’alcool. Bains, piscines et saunas: à proscrire pendant un mois ou deux. Et oui, être percé/e ou tatoué/e, c’est un travail de tous les jours. Allez, courage!